ADAPTER SON DOMICILE AU VIEILLISSEMENT

HABITAT SENIOR

Nombreux sont les seniors souhaitant demeurer chez eux le plus longtemps possible. Économique et rassurant, le maintien à domicile peut cependant être remis en question lorsqu’une pathologie ou un accident survient. Afin d’anticiper une hypothétique perte d’autonomie, les personnes âgées doivent se préparer en maintenant une hygiène de vie et en adaptant leur logement en fonction des spécificités de ce dernier.

 

Conseils et astuces pour sécuriser les seniors

Prévenir le risque des chutes

Véritable fléau, chaque année en France, les chutes frappent 400 000 personnes âgées avec des répercussions souvent graves (fracture, hospitalisation, perte de reflexes…), entraînant même près de 12 000 décès. Afin de prévenir le risque, plusieurs recommandations et conseils simples. D’une part, un suivi de santé régulier permet d’anticiper l’apparition de faiblesses pouvant entraîner une chute. Dans un second temps, la pratique d’une activité physique (marche, gymnastique douce) aide les aînés à maintenir leur masse musculaire ainsi qu’à réduire les « coups de fatigue » et ainsi, les chutes. Cependant, ces mesures sont loin d’être suffisantes. Un grand nombre d’accidents sont en effet lié à la configuration de l’habitation des seniors.

 

Des mesures simples pour adapter son domicile

L’aménagement du logement est un élément clé du maintien à domicile et apparaît comme indispensable pour continuer à bien vivre chez soi. En vieillissant, les réflexes diminuent, la vue baisse, la souplesse articulaire s’amenuise… Il devient essentiel de réfléchir son aménagement intérieur afin de prévenir les chutes. Dégager de grands axes de passage sans obstacles, mettre en place un éclairage lumineux, supprimer les tapis, disposer les objets usuels à portée de main ou installer des barres de maintien sont autant de solutions simples et peu coûteuses pour sécuriser les seniors. Il est par ailleurs conseillé de faire appel à une aide à domicile pour réaliser les tâches ménagères difficiles (carreaux, sanitaires, sol) ainsi qu’à un service de téléassistance permettant de prévenir les secours en cas de chute.

Toutefois, lorsque la perte d’autonomie s’avère conséquente, il est parfois nécessaire de réaliser des travaux plus conséquents pour adapter son logement au vieillissement.

 

Des solutions pour aménager son domicile 

 Les espaces du domicile à risques pour les personnes âgées

Dans une maison, il est une pièce plus à risque que les autres, et notamment pour les seniors. Il s’agit de la salle de bain qui concentre près de 46 % des chutes. Son aménagement est donc prioritaire. La baignoire notamment, est le théâtre de nombreuses glissades. Difficile à enjamber avec l’âge ou un problème de mobilité, il est fortement recommandé de la faire remplacer par un équipement sécurisé. Conçues pour prévenir le risque de chute, les douches seniors préviennent les accidents grâce à leur receveur extra-plat avec revêtement antidérapant, leurs parois renforcées et leurs robinets anti-brûlures. Plusieurs options de sécurité peuvent également être ajoutées comme un siège de douche ainsi que des barres de maintien. À noter que ceux qui souhaiteraient continuer à prendre des bains peuvent opter une baignoire équipée d’une porte, ce système évitant d’avoir à lever la jambe pour entrer dans la cuve.

L’escalier constitue également une zone à risque en matière de chute. Avec l’avancée en âge, de nombreux seniors sont frappés par des troubles affectant la motricité qui peuvent leur interdire l’accès à l’étage du domicile. Différents équipements permettent de solutionner le problème. Avec son fauteuil ergonomique, le monte-escalier permet déplacer une personne le long d’un rail positionné sur les marches ou contre le mur.  Conçu sur-mesure, ce dispositif s’adapte à la configuration et aux dimensions de votre escalier. Si le logement dispose de plusieurs niveaux, l’ascenseur particulier se révèle idéal. Confortable et esthétique, il permet de déplacer plusieurs personnes dans un même temps.

Ces équipements ne sont toutefois pas à la portée de toutes les bourses. Heureusement, de nombreux financements aident les seniors à en faire l’acquisition.

 

Financer le maintien à domicile 

Adapter son logement a un coût. Afin de prévenir et d’accompagner la perte d’autonomie, des politiques publiques de soutien au maintien à domicile ont été mises en place. L’Etat propose ainsi un crédit d’impôt ainsi qu’une TVA réduite pour les équipements favorisant l’accessibilité des personnes âgées. On note également qu’une aide spécifique de 5 000 € par foyer a été débloquée fin 2019 par Action Logement afin de réaménager sa salle de bain et ses sanitaires.

Le département offre également plusieurs financements. Les personnes de plus de 60 ans souffrants d’une perte d’autonomie peuvent ainsi bénéficier d’une aide pour adapter leur domicile avec l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). En cas de handicap, c‘est la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) qui permet de réaliser des aménagements pour rendre son logement plus accessible.

Les travaux d’adaptation des habitations de plus de quinze ans peuvent également être pris en compte sous condition de ressource par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). En fonction de votre situation, la Caisse Nationale de l’Assurance Vieillesse (CNAV) ainsi que les caisses de retraite complémentaire proposent également des subventions pour réagencer son habitation.

 

Accueil

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *