BOIS ET SANTÉ

 

La part de marché de la construction bois s’est multipliée par 4 depuis 10 ans et représente 11,3% de maisons individuelles, 20% des agrandissements, 4,1% de logements collectifs et 4,8% des bâtiments tertiaires privés et publics. La construction bois en France est en augmentation mais représente encore une très faible de part de marché dans le secteur du bâtiment. Aux Etats-Unis et au Canada, les maisons individuelles sont en bois dans 90% des cas.

LES FORCES DU BOIS

Combinant de nombreuses qualités en matière de construction (bonne résistance mécanique aux chocs, à la déformation, à la compression), le bois présente également d’excellentes qualités thermiques en agissant comme régulateur de la chaleur. Contrairement aux idées reçues, il résiste bien au feu en se consumant lentement sans se déformer. Il prend feu à partir de 270° à la différence de la brique et du parpaing qui exploseront rapidement sous l’effet de la chaleur.

Le bois est un formidable matériau de construction renouvelable et biosourcé. C’est une matière vivante bonne pour l’environnement et pour la santé humaine.

Le bois est un matériau de construction noble qui est présent comme un témoin du passé dans de nombreux monuments historiques, et qui n’a pas fini de nous surprendre par ses qualités !

LES BÉNÉFICES DU BOIS POUR LA SANTE HUMAINE

Une étude menée par la faculté d’architecture de Brastislava en Slovaquie a révélé que le bois présentait des bienfaits sur la santé. Sur le plan psychologique, cette étude explique que la diversité des variations dans la texture et le grain de la matière qu’est le bois, procure repos et apaisement. Il serait ainsi un allié contre les problèmes liés au sommeil (insomnie, difficulté à s’endormir, angoisses nocturnes…).

Des études japonaises publiées dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health de juillet 2017, ont aussi mis en avant l’impact positif du bois sur l’activité cérébrale et le système nerveux. En effet, le bois aiderait à lutter contre les angoisses, l’anxiété, la dépression…

Sur le plan médical, une étude conduite par l’Université de Colombie Britannique au Canada a démontré que le niveau de cortisol (indicateur du stress) et la pression systolique (liée au rythme cardiaque) diminuaient significativement dans un environnement avec une forte présence de bois.

Les chercheurs ont également constaté que le bois favorisait une meilleure récupération après une intervention chirurgicale et diminuait la perception de la douleur. De manière globale, le bois a un effet très positif sur le système immunitaire en régulant l’hygrométrie* dans l’air. Il est particulièrement adapté pour les personnes présentant des problèmes respiratoires.

D’après Steven WARE, architecte, biologiste et directeur d’un pôle de Recherche et Développement, l’utilisation des matériaux biosourcés comme le bois confère une certaine intelligence et des super-pouvoirs aux constructions.

Révélée par de nombreuses études scientifiques, médicales et psychologiques, la présence du bois est une réponse biophilique au bien-être.

*l’humidité dans l’air

PROJETS DE RECHERCHE EN COURS : « BOIS H 2 » & « LE BOIS SANTE »

Actuellement, un projet de recherche scientifique est initié par l’Ecole Supérieure du Bois basée à Nantes avec la collaboration de chercheurs scientifiques du CHU de Nantes et d’Angers. Cette étude scientifique nommée « Bois H 2 » a pour objectif de mettre en lumière le mécanisme d’action du bois en contact avec des bactéries ou des champignons. Différentes essences de bois seront testées afin de distinguer les caractéristiques et les effets de chacun. En effet, une souche bactérienne peut être impactée par une essence de bois particulière et ne présenter aucune réaction au contact d’une autre.

A terme, les doctorants, chercheurs et étudiants souhaitent contribuer à réhabiliter l’utilisation du bois dans le milieu de la santé et notamment dans l’environnement hospitalier.

Les premiers résultats sont encourageants et concluants et des interactions fortes essences/souches bactériennes se sont révélées.

Dans une autre démarche, le projet « Le Bois Santé » vise à développer des molécules issues de substances extractibles du bois à destination des marchés pharmaceutiques et nutritionnels en santé humaine et animale.

Cette étude a pour but de prouver que le bois n’est pas simplement un matériau de construction mais est également une source de matière première naturelle permettant de produire des principes actifs thérapeutiques à haute valeur ajoutée. Plusieurs familles de molécules ont déjà pu être identifiées pour répondre à des besoins thérapeutiques. Les principales pathologies ciblées dans le cadre du projet « Le Bois Santé » concerne les maladies neurodégénératives, les complications dues au diabète, les maladies infectieuses et les maladies pulmonaires chroniques.

A l’heure où le retour à la biophilie et aux médecines douces recherchés, les projets scientifiques en cours sont porteurs d’espoir pour contribuer à révolutionner le milieu médical de demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *