ÊTRE ÉCORESPONSABLE : DANS SON ASSIETTE

 

Dans un premier article, nous avons vu la définition du mot écoresponsable et quelques astuces pour être écoresponsable au bureau. Découvrez maintenant toutes nos astuces pour une alimentation écoresponsable, des courses en passant par la cuisine, et jusqu’à l’assiette ! Alors, prêt à relever le défi pour vous aussi devenir écoresponsable au quotidien ?

Acheter selon ses besoins : les courses écoresponsables

Acheter des produits peu ou pas emballés

L’idéal pour réduire ses déchets et emballages, c’est de privilégier les conditionnements économiques, ou encore mieux : le vrac ! De plus en plus de magasins spécialisés dans le vrac ouvrent leurs portes, et les grandes et moyennes surfaces s’y mettent aussi, facilitant l’accès à ce mode de consommation.

Le plus dur ? Se lancer ! Changer ses habitudes n’est pas aisé, mais au bout du compte, vous y gagnerez sur de nombreux aspects : économiques, écologiques, …

Pour commencer simplement, passez par la charcuterie, boucherie, poissonnerie et autres commerçants qui proposent leurs produits à la coupe ou au détail ! Contrairement aux idées reçues, ses produits sont souvent moins chers (mais pas toujours) que les produits emballés.

Favoriser les circuits courts et produits locaux

Marchés, foires, magasins bio, moyennes surfaces bio commercialisant du local et bien sûr vente directe, les petits producteurs français se battent pour proposer des fruits et légumes de qualité à prix abordables !

Même si les prix cassés des grandes surfaces sont tentants, les circuits courts sont bien souvent eux-aussi synonymes de prix accessibles. Les producteurs peuvent proposer des prix encore plus attractifs sur les fruits et légumes qui n’ont pas le bon calibre, ou qui doivent être consommés rapidement, pour éviter le gaspillage alimentaire.

Se passer des intermédiaires permet de tisser une relation de proximité avec les producteurs locaux, tout en donnant du sens à notre engagement. C’est aussi un gage de soutien pour nos agriculteurs et pour les emplois locaux, sans oublier la diminution de l’empreinte carbone liée au transport.

Pourquoi acheter des fruits et légumes qui viennent de l’autre bout du monde alors qu’ils sont peut-être facilement cultivés chez nous ?

Acheter au fur et à mesure

Savez-vous qu’en moyenne 26% de notre nourriture finit à la poubelle ? Pour éviter le gaspillage alimentaire, il est nécessaire d’acheter quantité juste suffisante, en évitant de tomber dans le piège des promotions qui nous font les yeux doux ! Les fruits et les légumes, même conservés au frais, perdent leurs vitamines et congelés, ce n’est pas mieux puisqu’au bout de six mois, ils ont perdu une grande partie de leurs nutriments.

Favoriser l’eau du robinet

L’eau courante en France est la plupart du temps d’excellente qualité.

Boire l’eau du robinet, c’est bannir les bouteilles plastiques de son quotidien, et donc préserver l’environnement.  Si vous achetez des bouteilles d’eau par soucis de goût ou d’eau douteuse, réutilisez-les, ou achetez-en de plus grandes (en 5 ou 8 litres par exemple). Autrement, vous pouvez opter pour une carafe filtrante ou un filtre adaptable à votre robinet.

Les produits bons pour notre santé, bon pour l’environnement

Acheter des produits biologiques

L’agriculture traditionnelle emploie toujours massivement des pesticides et engrais chimiques. L’agriculture biologique quant à elle se démocratise, on la reconnait principalement sous le label AB.

Aujourd’hui, les produits bios sont de plus en plus diversifiés et accessibles financièrement. En plus de leur qualité gustative généralement supérieure, les produits bios sont plus sains, garantis sans OGM, ils ne contiennent pas ou peu de pesticides et surtout, ils respectent davantage notre environnement en évitant la contamination des milieux.

Attention tout de même à éviter les produits bios importés ! Ceux-ci ne correspondent pas à l’objectif écologique recherché à cause du transport et des contrôles hasardeux.

Acheter des produits de saison

En achetant des fruits et légumes de saison, vous améliorez la qualité gustative de vos aliments :

  • ils n’auront pas été produits en créant artificiellement leurs conditions de développement ;
  • ils subissent moins d’apports extérieurs (pesticides par exemple) visant à assurer leur croissance.

Les produits de saison sont aussi moins chers et en favorisant les produits locaux, vous aurez des aliments qui n’auront pas subi les dommages potentiels liés au transport.

Côté humain, en achetant des produits locaux et de saison, vous privilégiez les circuits courts et participez à rémunérer moins les distributeurs et davantage les producteurs.

En cuisine, les gestes écoresponsables à adopter

Après les courses, il est temps de passer derrière les fourneaux ! Car oui, on peut aussi cuisiner de façon plus écologique, en suivant quelques principes d’ « éco-cuisine ».

Vive le compost !

En cuisine aussi il faut faire attention à ses déchets ! Pour cela, essayer toujours de cuisiner uniquement la quantité d’aliment nécessaire, afin d’éviter les restes et le gaspillage.

Vous pouvez également recycler vos déchets alimentaires (épluchures de légumes, coquilles d’œufs, thé en vrac…) dans un bac à compost dans le jardin. En ville, composter ses déchets est moins simple mais certaines communes sont en train de mettre en place des solutions pour mieux recycler les déchets biodégradables.

La cuisson écologique

  • Cuisiner écologique, c’est aussi utiliser le moins d’énergie possible ! Voici quelques conseils :
  • Couvrez vos casseroles pour éviter les pertes de chaleur, cela réduit jusqu’à 50% la dépense d’énergie et fait gagner du temps ;
  • Préférez la plaque à induction qui est économe et efficace contrairement à la plaque électrique qui est de loin la plus consommatrice d’électricité ;
  • Favorisez la cuisson vapeur qui est plus rapide donc plus économe que la cuisson traditionnelle ;
  • Utilisez la bouilloire électrique pour faire bouillir de l’eau, c’est plus rapide et écologique que la casserole ;
  • Éteignez votre four ou vos plaques 10 min avant la fin de cuisson pour utiliser la chaleur résiduelle ;
  • Adaptez la taille de vos casserole à la taille des feux ;
  • Le micro-onde consomme 5 fois moins d’énergie que le four traditionnel.

 

Petit bonus, un article sur un de nos + célèbre chef étoilé ayant pour valeurs : une gastronomie responsable, sociale et naturelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *