ET LA PAILLE DANS TOUT CA….

 

La paille, reconnu matériau isolant par la réglementation thermique 2012 (RT 2012), possède des qualités intéressantes dans le cadre de travaux d’isolation thermique, en rénovation mais surtout en construction neuve. En vrac, en bloc ou en botte on vous livre tous ses secrets.

La performance au naturel…

La paille est un isolant aux multiples facettes, naturellement isolante, la paille compactée en botte vous offre une isolation efficace et économique. Naturellement performante, elle présente, le meilleur rapport qualité/ prix du marché. Naturellement confortable, elle conserve parfaitement la chaleur en hiver et la fraîcheur en été dans toutes les pièces de la maison. Naturellement résistante, installée dans les règles de l’art, la botte de paille, ne craint ni le feu, ni l’humidité, ni les rongeurs ou les insectes. Naturellement durable, elle traverse le temps, avec des bâtiments centenaire comme la maison « feuillette » de 1920 à Montargis (45).

Pourquoi utiliser la botte de paille dans la construction ?

La paille est la tige sans épi ni grain. Dans la construction, c’est la paille de blé qui est majoritairement utilisée, notamment en France. Il existe d’autres types de paille qui sont employées comme le triticale, l’orge, le riz et le seigle.

C’est un matériau largement disponible, 10% de la paille de blé produite annuellement en France suffirait pour isoler tous les nouveaux bâtiments construits chaque année. Non transformée, la botte de paille est l’isolant ayant la plus faible énergie grise.

C’est un matériau sain qui rejette moins de formaldéhydes et de COV* (composés organiques volatiles*).

C’est une ressource locale, qui met en valeur les circuits courts : 90% des approvisionnements viennent de site de construction ou de fabrication de moins de 50 km.

Les a priori …

Des a priori existent à propos de la botte de paille. Ils sont principalement dus à une méconnaissance de la paille en tant que matériau de construction.

Dans la plupart des cas on pense que ce matériau n’est pas compatible avec les rongeurs, le feu, l’humidité et même les insectes.

Non et non !

On vous explique pourquoi …

  • Pour les rongeurs : La paille est la tige de la céréale dépourvue de ses grains, ce qui ne présente aucun intérêt alimentaire pour eux. Sa densité rend beaucoup plus difficile la construction de galerie que dans un isolant classique. Toutefois, nous savons qu’il est quasiment impossible d’empêcher totalement les intrusions.
  • Pour le feu : La paille qui, compressée en bottes denses, ne s’enflamme pas mais se consume très lentement, en ne dégageant qu’une faible quantité de fumée, facteur important pour la sécurité des individus. Des essais de réaction au feu menés en France et à l’étranger attestent que les murs en paille sont conformes aux exigences réglementaires.
  • Pour l’humidité : Correctement mise en œuvre, la paille ne craint pas l’humidité. L’un de ses avantages justement, est d’être un des matériaux les plus perspirants, c’est-à-dire qu’il absorbe et évacue l’humidité, offrant ainsi une qualité d’air incomparable. En revanche pour un bâtiment de qualité, il est nécessaire de respecter les règles de stockage et de mise en œuvre décrites dans les Règles Professionnelles de construction en paille qui, sous l’impulsion du RFCP (réseau de la construction paille), ont été rédigées et sont effectives depuis 2012.
  • Pour les insectes : essentiellement composée de silice, la paille est un aliment insuffisant pour permettre la survie d’un groupe de termites. Pour ce qui est des autres insectes, il peut y en avoir pendant la mise en œuvre de l’isolation qui disparaissent rapidement ensuite et ne reviennent plus. Ce phénomène est rare mais normal car la botte de paille est un matériau naturel.  

Construction en paille … Comment ça marche ?

Il existe différentes techniques de mise en œuvre pour la construction en paille en voici les exemples :

  • Le remplissage : Cette technique consiste à remplir une ossature bois avec des bottes de paille. Elle est prédominante chez les entreprises artisanales et les auto constructeurs.
  • La préfabrication : C’est la technique la plus répandue en terme de surface bâtie, le principe est de fabriquer en atelier des caissons isolés et équipés. Le bâtiment peut ensuite être levé très rapidement, quelques jours pour une habitation, quelques semaines pour les grands bâtiments. Ces caissons sont porteurs ou viennent combler des structures bois, métal ou béton.
  • La paille structurelle : La botte de paille a ici un rôle structurel en plus d’être un isolant thermique. Il n’y a pas d’ossature bois, ce sont les bottes de paille qui portent la charpente.
  • L’isolation thermique par l’extérieur : Elle permet d’isoler, a posteriori, un bâtiment déjà construit. Les bottes de paille sont fixées au mur existant ou sont insérées dans une ossature secondaire elle-même fixée au mur existant.

 

Maintenant qu’on vous a tout dit sur la paille, êtes-vous prêt à l’utiliser pour votre nouvelle construction ou vos travaux de rénovation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *