Témoignages


HISTOIRE D’UNE MAISON RONDE EN bois

Une maison en bois, un chalet comme pendant mes vacances de neige étant enfant : un rêve que je caressais depuis longtemps…

  • Et puis un jour, sur le Salon de l’Habitat d’Amiens, je tombe en arrêt devant le stand de la Maison de Cèdre : le jour où je construirai, ce sera celle-là et pas une autre ! Le déclic se produit. Pourquoi ? Je n’en sais rien ! Je peux trouver nombre de raisons : est-ce le fait de retrouver mes souvenirs d’enfance, la hutte de « nos ancêtres, les gaulois », ou l’un de ses homologues naturels, le tipi ou bien l’igloo… Est-ce la sensation de nid douillet que cela évoque, de cache protectrice ? Ou encore cette lumière qui entre à flot et pénètre au plus profond ? Ou bien encore l’espace ? L’habitabilité autrement ? De fait, ce jour-là, j’ai vu bien au-delà de mon rêve ! D’abord j’ai senti. Le coup de cœur.
  • Trois ans plus tard, une mutation professionnelle, dans des conditions d’éloignement important, m’oblige à un déménagement… Mais dans quelles conditions ? Louer ? Acheter ? Bâtir ? Tergiversations, prospection, visites : déceptions. L’opportunité de construire est là, et ne se re-présentera pas de sitôt… ; par ailleurs je sais que je ne pourrais pas faire la route longtemps…Dilemme. Impulsion : je passe à la Maison de Cèdre, une seule question : quel est le délai de construction d’une maison ronde ? La réponse : 4 mois. La décision est prise instantanément. Ceux qui ont bâti le savent, là commencent les choses sérieuses : recherche du terrain, des financements, et puis dessiner la maison idéale… Ma Maison !
  • Les options de base calculées et recalculées à plusieurs reprises, les plans intérieurs remaniés de fond en comble par trois fois, les aménagements vus et revus pour faire tenir la lune dans le verre d’eau, le rêve dans la réalité. Et puis se représenter la vie au quotidien, se projeter dedans avec les siens, y recevoir ses amis … Ce projet n’est pas un petit projet : lieu d’identité personnelle et sociale, le domicile de chacun est unique. Reflet de qui je suis et de comment je vis, la maison ronde est lieu d’intimité, lieu de rendez-vous avec soi- même, lieu d’accueil et de convivialité. Le plan de Ma maison est créé, elle sera unique, ça j’en suis sure, car à la Maison de Cèdre il n’y a pas de « package » obligatoire, ni de « maison-produit ». Véritable travail d’équipe dès ce moment. Et qui n’en est qu’à ses débuts Avantages et inconvénients d’un sous-sol, répartition des pièces, surfaces, qualités et prix comparées des huisseries ou de la toiture, tout est passé en revue, décidé d’un commun accord.
  • Les démarches commencent. Les avatars aussi…
  • Problème pour le permis de construire. L’architecte du CAUE le refuse dans un 1er temps : de taille trop petite, il n’existe pas de POS (Plan d’Occupation des Sols) dans la commune ou je construis. Au contraire, la Carte Communale est en cours de remaniement. Le Maire présente mon projet en réunion de concertation : les représentants des espaces naturels, de l’aménagement du territoire, les architectes des Bâtiments de France…, tous sont sensibles à ce projet. Ils pensent même que ce type de construction est particulièrement bien venu dans cet espace naturel et très rural. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que immédiatement La Maison de Cèdre est intervenue … Pas question de laisser choir un aussi beau projet !
  • Les travaux commencent… et patatras la viabilisation démarre, empêchant les toupies de pénétrer sur le terrain… Et puis le mauvais temps s’y met, le froid, le vent, 80 centimètres de neige, des congères…Là il n’y a plus qu’à attendre…le dégel. Par contre le professionnalisme du terrassier et du maçon m’ont évité des déboires ultérieurs : le sol est argileux, il retient la pluie, les fondations risquent de baigner dans l’eau en permanence, le sous-sol d’être inondé. La hauteur de la route sera plus haute que prévue…Encore une fois La Maison de Cèdre gère les difficultés !
  • Quatre mois perdus, mais le vrai chantier du bois commence avec le printemps. Rapidité. Efficacité. Spectaculaire est le montage du pilier central et des parois. Les visites de chantier se succèdent, les résultats étonnants. Bientôt hors d’eau, hors d’air, la première réception a lieu. Enfin j’ai une bonne idée de ce que sera mon futur « chez moi ». Mes parents ont construit trois fois : je ne pensais pas qu’une construction pouvait être un plaisir. Et pourtant… Sérieux, professionnalisme, de La Maison de Cèdre : cette construction-ci est un régal.
  • Je participe effectivement des choix du second œuvre. Réalisé par des entreprises extérieures je me rends aussi souvent que possible sur place.
  • Lors de nouvelles grosses pluies des fuites et des infiltrations se font jour dans le sous-sol, des gouttières fuient : La Maison de Cèdre revient en visite sur le chantier et rappelle maçon et couvreur pour intervention. Le problème est résolu.
  • Juillet est arrivé. Dans Ma Maison j’ai emménagé. Voilà ce que j’ai apprécié : un véritable partenariat. Pour une femme, le milieu du bâtiment est plutôt machiste, certaines entrepreneurs m’ont prise « pour une bille ». Avec le personnel de La Maison de Cèdre, je n’ai pas rencontré ce type de difficulté. Quand quelque chose n’allait pas, j’étais prise au sérieux. Construire a été pour moi un vrai bonheur. Des tracas, oui, mais à minima.
  • Quand j’ai démailloté mon pilier central. J’ai appelé José pour lui chanter à la façon de Brassens : « Au pied de mon arbre je vivais heureux, j’aurais jamais pu m’éloigner de mon arbre… » Ceux qui viennent ici se sentent bien dans cette maison.
  • Après ma pendaison de crémaillère tous m’ont appelée pour me dire la bonne journée qu’ils avaient passée, la sérénité ressentie. Pour ma part le lendemain me restait, et j’emploie rarement ce mot, une sensation d’harmonie. J’invite quiconque penserait que j’exagère, à venir percevoir par lui-même !

    Merci à vous de m’avoir accompagnée pas à pas. De me permettre aujourd’hui de témoigner de cette expérience, de ce chemin. Car le lien créé ne s’arrête pas avec la fin de la construction. Transmettez mes remerciements à tous les acteurs de la Maison de Cèdre, du charpentier à l’électricien, de la secrétaire au maçon… pour la belle et bonne maison que j’habite à présent.


    Mes amitiés à tous. Marie-Claude